Livre La vie est belle – Christophe Léon

Mes dernières lectures présentées sur le blog étaient assez particulières, elles resteront effectivement un mystère pour moi. Néanmoins, je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle lecture : La vie est belle de Christophe Léon. Ce livre comporte 152 pages et a été publié en 2013, édition La Joie de Lire. Il est vendu au prix de 14€. Personnellement, je trouve ce prix un peu élevé compte-tenu du nombre de pages.

livre-la-vie-est-belle.JPG

Présentation du livre

Le livre La vie est belle raconte l’histoire de Lewis, un adolescent de presque 17 ans. Depuis plusieurs semaines, il ne songe qu’à son seul but : entrer en contact avec Julia, jeune fille de 15 ans. Il souhaite plus que tout pouvoir lui parler et apprendre à la connaître. Toutefois, ce n’est pas l’amour qui l’anime… 

Les sujets abordés

Dès le premier chapitre, le sujet des relations virtuelles apparaît avec notamment en ligne de mire Facebook. Pose alors question la sécurité des informations sur Internet. En effet Facebook, et de manière générale Internet, donne accès à de nombreuses informations, qui pour certaines relèvent plus de la sphère privé que de la sphère publique.
Par ailleurs, l’école est également un sujet abordé avec notamment les conflits et la violence que nous pouvons parfois rencontrer.
La famille est au cœur du livre. En effet, les relations intrafamiliales sont essentielles tout au long du livre que ce soit entre les parents et les enfants ou encore entre une belle-famille et les enfants. La perte d’un être proche représente une base essentielle à la lecture, avec tout ce que cela implique comme la difficulté à surmonter un décès et les moyens pour y arriver.
La vie est belle accorde une part importante au questionnement vis-à-vis de la place du travail dans la vie de chacun. Est-ce que le travail nous caractérise ? Quelle place représente le travail vis-à-vis de la famille ? L’impact du travail sur soi, sur le couple et sur la famille est traité. Le côté positif du travail est abordé mais pas seulement, le mal être au travail pose aussi question ainsi que les conséquences que celui-ci engendre sur l’ensemble de la vie quotidienne.
Enfin, ce livre aborde des sujets importants y compris des sujets lourds comme celui du suicide. La vengeance est aussi un thème considérable au sein de ce livre. 

Mon avis sur la forme

livre-la-vie-est-belle-contenuLa couverture du livre m’a intrigué, en particulier la représentation d’une cible au niveau d’une maison. Cette couverture m’a plu et m’a donné envie de découvrir l’histoire. D’autant plus que les illustrations contrastent fortement avec le titre du livre.
La lecture est agréable de part la grosseur des caractères d’écriture, le texte aéré, les phrases souvent courtes et les mots plutôt simples. Les chapitres sont seulement numérotés. Pour ma part, j’apprécie quand ils portent un titre afin d’avoir un avant-goût des éléments du chapitre. 

Mon avis sur le fond

En lisant les premières phrases du résumé du livre La vie est belle, on croit tout d’abord avoir affaire à un livre retraçant une histoire d’amour. Finalement, l’histoire est bien plus complexe. Les ambivalences sont intrigantes tant au niveau du contraste entre les illustrations de la couverture et le titre, qu’au niveau du début et de la fin du résumé alors même qu’il est très court.
La lecture commence fort ! En effet, dès les premières lignes, de nombreuses questions apparaissent sur le pourquoi du comment. Qui est au bord du vide ? Quelle relation Lewis cherche à avoir avec Julia ? Pour quelles raisons la famille de Lewis a dû déménager précipitamment ?
La vie est belle se lit assez rapidement. Personnellement, j’avais envie de connaitre la suite au fur et à mesure des chapitres. J’ai trouvé ce livre prenant et très intéressant. C’est un livre qui fait réfléchir, entre autres, sur l’impact du travail vis-à-vis de la vie personnelle et familiale. De plus, même si le travail apporte de nombreux éléments positifs dans notre vie, ce livre rappelle aussi que le monde du travail peut être terrible et que certaines situations peuvent entraîner de redoutables souffrances.
Si vous vous mettez facilement à la place des personnages, le livre peut parfois avoir des éléments difficiles. En effet, même si l’histoire est fictive, il faut être conscient qu’une partie des éléments peut arriver en réalité.
Je reconnais qu’il vaut mieux rester attentif pour ne pas être perdu au fil de la narration. Les chapitres alternent effectivement à plusieurs reprises entre des événements passés et les événements présents. Je préfère ne pas vous en dire plus afin de vous laisser le suspense de l’histoire. Quoi qu’il en soit, au fil des chapitres, des réponses à nos questions apparaissent. Ainsi, nous nous imaginons petit à petit la fin de l’histoire. Néanmoins, j’ai eu la sensation de « rester sur ma faim » en refermant le livre, ce que je trouve un peu dommage.

Connaissez-vous ce livre ?
Publicités

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s