Ces livres qui resteront un mystère

Si vous venez régulièrement sur mon blog, vous avez sûrement remarqué que j’aime lire. Je vous invite à aller lire mon dernier article lecture qui portait sur La route de Nimipi de François Beiger. Aujourd’hui, je vous retrouve à nouveau pour vous parler de livres mais cette fois-ci mon article a pour sujet deux romans… qui ne m’ont pas plu. Je vous présente le livre La Sans Pareille de Françoise Chandernagor et Le bel avenir de Georges Conchon.

livres

Quand je commence quelque chose, en général je le termine y compris lorsque j’entreprends de lire un livre. Cependant, après m’être forcée à continuer la lecture tant bien que mal, j’ai finalement décidé d’y mettre un terme. En effet, il existe une multitude de livres à découvrir, il s’avère donc finalement inutile de se forcer d’autant plus que la lecture est un moment de détente. Or dans ce cas, les livres ne m’intéressaient pas, par conséquent le temps de lecture n’était plus vraiment un plaisir pour moi. Il faut quand même reconnaître que c’est dommage.

Arrivée à peine au quart du livre La Sans Pareille, je n’éprouvais toujours pas d’intérêt. Aucune émotion particulière ne me submergeait, hormis peut-être de l’ennui. De plus, l’épaisseur considérable du livre rendait la fin de la lecture encore plus lointaine. C’est ainsi que pour la première fois j’ai décidé de ne pas m’obstiner à le terminer et de retrouver ainsi un réel moment de plaisir à la lecture en prenant un autre bouquin. Malheureusement pour moi, ma lecture suivante c’est-à-dire Le bel avenir, ne m’a pas plu également. De même, j’ai lu un peu moins d’un quart du livre puis j’ai arrêté la lecture pour les mêmes raisons que le précédent.

La Sans Pareille de Françoise Chandernagor

livre-la-sans-pareille.JPGCe livre est paru en 1988 aux éditions de Fallois. Au cours de 689 pages, l’auteur nous raconte l’histoire d’une jeune femme, Christine Valbray à laquelle le surnom « Sans Pareille » lui a été attribué du fait de sa beauté. Elle nous raconte ainsi son ascension. A la fin du livre, un dossier est consacré à la présentation de l’auteur et de son ouvrage.
Sur le peu que j’ai lu, des thèmes pouvaient paraître intéressants comme la famille – divorce, relation avec son père et sa belle-mère. L’avortement est un sujet abordé très rapidement.

Quand j’ai choisi ce livre, c’est la couverture qui m’a intrigué en premier lieu. Lors de la lecture, je me suis rendue compte que l’écriture était petite, ce qui était fatiguant pour les yeux et ne me donnait pas envie de continuer la lecture. Le style de l’écriture est particulier et assez compliqué, ce qui ne me convient pas.

livre-la-sans-pareille-intérieur.JPG

Par ailleurs, dès le tout début du livre, j’ai rencontré des difficultés pour me plonger dans l’histoire. Ceci dit, parfois j’ai de bonnes surprises en continuant la lecture mais cela n’a pas été le cas pour ce livre. J’ai toutefois apprécié quand elle raconte son passé qui implique deux modes de vie très différents. Hormis ce passage, j’ai eu du mal à cerner le personnage d’autant plus que je n’apprécie pas tellement certaines actions.

Le bel avenir de Georges Conchon

livre-le-bel-avenir.JPG

Ce roman est paru en 1983 aux éditions Albin Michel et se compose de 485 pages. Le bel avenir raconte l’histoire de Régis Crozet qui, à priori, réussit tout ce qu’il entreprend. L’auteur nous plonge des années en arrière dans la famille Crozet. Un assassinat en Corrèze arrive telle une énigme.
Tout comme le roman présenté précédemment, celui-ci est également relativement ancien. A priori, j’ai l’impression que les romans anciens ne me correspondent pas.


Georges Conchon utilise une écriture particulière avec des mots parfois peu compréhensibles, en tout cas pas communs, d’autres un peu vulgaires.

livre-le-bel-avenir-intérieur.JPG

Là encore, je n’ai pas réussi à « accrocher » à la narration, ni à m’attacher aux personnages. Par conséquent, j’avais vraiment du mal à suivre l’histoire et pour être honnête, je n’ai pas retenu grand-chose de ce livre.

Avez-vous déjà arrêté une lecture avant la fin du livre ?
Connaissez-vous ces romans ?

 

Publicités

7 commentaires

  1. Hey ! Je ne connais pas du tout ces livres que tu présentes donc je ne peux pas donner mon avis. Il m’est déjà arrivé également d’arrêter un livre parce qu’il ne me plaisait pas (plusieurs fois d’ailleurs car les distractions sont nombreuses et si les livres que je lis ne me mettent pas à fond dans l’histoire j’ai tendance à les laisser tomber, je sais c’est pas bien… :)) quoiqu’il en soit ça ne sert à rien de continuer à lire un livre si on y prend pas du plaisir surtout si on lit pour se détendre et se distraire, mais après ce n’est que mon avis 🙂 bonne continuation !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s