Livre La route de Nimipi – François Beiger

Mon dernier article dans la rubrique « Lire » traitait du livre Mon journal intime de Lisa Azuelos. J’ai décidé de laisser sa chance à chaque livre qui m’intrigue un tant soit peu, y compris ceux peu connus. C’est ainsi que je vous retrouve aujourd’hui dans cette même rubrique mais avec un ouvrage totalement différent – La route de Nimipi de François Beiger. Ce roman d’aventure comporte 202 pages, il est paru en 2004, édition Encre Bleue.

Livre-plage

Présentation du livre

Le livre La route de Nimipi retrace les aventures de Tom qui réalise son rêve en partant au Canada avec pour seule compagnie, ses sept chiens. Sur place, il rencontre Charlie, un trappeur indien avec qui il va vivre de véritables aventures, dignes de celles qu’il lisait dans son enfance. Le quotidien de Tom et ses sentiments nous sont donc livrés au fil de son parcours incluant la spécificité de l’environnement sauvage et glacé dans lequel il se trouve.

Les sujets abordés

Ce livre traite du sujet de la réalisation de ses rêves. En effet, nous avons tous des rêves, quels qu’ils soient. Mais au final, combien d’entre nous feront en sorte que nos rêves deviennent une réalité ? Combien d’entre nous choisiront de saisir l’opportunité de réaliser son rêve ? Tom a saisi l’opportunité et allie ainsi sa passion et son rêve, partir avec ses chiens au Canada. Le livre est donc basé sur le fait de commencer une nouvelle vie.
Des valeurs sont transmises tout au long du livre notamment l’entraide et le courage. La force du mental des personnages est aussi remarquable. Pour Charlie, une valeur très forte de la famille se ressent. Il témoigne également d’un sens important de la transmission de ses savoirs. Le respect des autres et de l’environnement est également primordial.
L’environnement du Canada est omniprésent tout au long du roman, il pourrait quasiment être considéré comme un personnage à part entière tellement son rôle est essentiel. Tout comme la relation entre l’humain et les animaux, en l’occurrence ici les chiens qui est impressionnante.

Mon avis sur la forme

J’ai particulièrement apprécié la couverture du livre La route de Nimipi qui est simple mais efficace. Je reconnais que l’image m’a beaucoup charmé. Elle invite au voyage et c’est, entre autres, ce qui m’a donné envie de lire ce livre.
Les caractères d’écriture sont gros, ce qui rend la lecture très agréable et bien plus facile. Les mots sont simples avec des phrases souvent assez courtes. La compréhension est ainsi accessible à un grand nombre de personnes. Les titres des chapitres sont également assez explicites. Le livre ne comporte aucune illustration.

livre-laroutedenimipi

Mon avis sur le fond

La route de Nimipi est un livre que j’ai apprécié dans son ensemble. Tout d’abord, j’ai particulièrement accroché vis-à-vis du thème de base : l’histoire d’un rêve qui devient réalité. Tout faire pour atteindre son but, dépasser ses craintes et ses limites. J’ai aimé suivre les aventures de Tom au fil des pages – ses rencontres, ses péripéties, ses difficultés, les solutions trouvées. Lors de la lecture, j’ai eu envie de connaître la suite, savoir ce qui allait lui arriver. Je m’attache beaucoup aux animaux, j’ai donc trouvé ses aventures avec ses chiens très intéressantes. La relation qu’il a avec eux est également prenante. La fin du livre est belle.
Par ailleurs, j’ai adoré lire la description des lieux tout au long de l’histoire qui est relativement précise. Ces détails permettent de rêver à notre tour et d’imaginer l’environnement, les différents paysages ainsi que le climat.
Cependant, un aspect du livre ne m’a pas passionné. En effet, la chasse est un thème que je n’apprécie pas tellement. Même si je conçois qu’ici, la chasse est indispensable pour survivre, ne serait-ce que pour manger. J’ai d’autant plus détesté les braconniers c’est-à-dire les personnes qui pratiquent la chasse ou la pêche de manière illégale.
Ce livre m’a fait éprouver différentes émotions : je suis passée par un sentiment de tristesse, du dégoût parfois, de la colère dans certaines situations mais aussi de la joie et du soulagement.

Connaissez-vous ce livre ?

 

Publicités

13 commentaires

    • Avec plaisir ! Elle l’est en effet. Moi aussi, le Canada est un pays qui me fascine et que j’aimerais beaucoup visiter, il était donc agréable d’imaginer les lieux à travers ce livre. La chasse est un point que je voulais souligner dans mon avis, ceci dit ce n’est pas non plus l’élément essentiel du livre, loin de là.

      J'aime

  1. Coucou Emmanuelle,

    En lisant ton article au début, je me suis dit super un livre que je vais adorer ! Étant partit au Canada pendant un an, ce livre m’aurait permis de me rappeler de beau souvenir. Malheureusement, ta fin m’a vraiment refroidi lorsque tu parles de la chasse 😦 J’attendrai de voir ton prochain livre 😉

    Merci pour ce partage et passe une agréable soirée

    J'aime

    • Je comprends. Je ne suis pas du tout adepte de la chasse ni de la pêche dans la vie. Ceci dit, vu les conditions dans lesquelles les personnages se trouvent, il est rapidement compréhensible qu’aucune autre solution n’est possible pour manger et donc survivre. J’ai précisé cet élément dans mon article mais ce n’est pas l’essentiel du livre. Bon après-midi à toi et à bientôt !

      Aimé par 1 personne

    • Il me semblait bien que ce livre n’était pas connu. Moi-même je ne le connaissais pas avant de le découvrir dans une boite à livres. Mais je pense qu’il mérite de l’être. C’est avec plaisir que je partage mes découvertes ! N’hésites pas à me donner ton avis après lecture 😉

      J'aime

  2. Ce livre a l’air génial, c’est un roman pas une histoire vraie si j’ai bien compris ?
    J’ai lu un livre/histoire vraie qui ressemble : Persévérer de Jean-Louis Etienne il est génial ! (J’en ai fait un article sur mon blog dans la catégorie découvertes si ça t’intéresse). En tous cas j’adore les aventures de « voyages » comme ça… 🙂

    J'aime

    • C’est un roman mais je pense que certains éléments sont inspirés de la propre histoire de l’auteur. En effet, au début du livre une page est consacré à l’auteur. Nous apprenons alors que quand il était jeune, il avait pour passion Le Grand Nord et les chiens polaires. François Beiger a fait de nombreuses expéditions dans le Grand Nord et a côtoyé les peuples autochtones.
      J’ai été lire ton article au sujet du livre Persévérer qui m’a effectivement un peu rappelé La Route de Nimipi.
      Comme toi, j’aime beaucoup ce type de livres.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s