Consommation

Prise de conscience : consommer moins et mieux

Aujourd’hui, je vous écris sur un sujet qui me tient à cœur. Je suis étudiante dans la filière de l’Economie Sociale Familiale, tout ce qui touche au quotidien m’intéresse particulièrement : logement, alimentation, budget, environnement, etc. Mes cours mais aussi les reportages, les journaux, les personnes que je croise m’ont conduit petit à petit à changer ma vision des choses… ma vision de la vie. Le groupe Facebook Gestion budgétaire, entraide et minimalisme y a aussi amplement contribué.

Mine de rien, j’intégrais des petites idées dans mes articles sans vraiment en prendre conscience au début. Je vous avais déjà parlé dans celui-ci Leclerc et ses remises de folie [ironie] de mon agacement face aux produits avec une date de consommation proche dans les grandes surfaces.
Dans celui-là, Faire les soldes ? Oui mais pas n’importe comment !, je partageais avec vous mon « organisation » pour les soldes, j’insistais sur le fait d’acheter selon nos besoins et de prévoir un budget maximal.

De quoi je parle ?

Depuis plusieurs mois maintenant, je me questionne de plus en plus sur notre société de consommation, sur mon comportement, sur ce que je souhaite vraiment dans ma vie présente et future. Je me rends compte, à présent, que je suis dans une démarche de « consommer moins et mieux ».
Minimalisme, limiter mes déchets, faire maison… sont des axes vers lesquels je m’oriente. Je ne compte absolument pas changer mes habitudes du jour au lendemain, ni du tout au tout, ce serait voué à l’échec. Je vais simplement continuer à m’informer et à m’enrichir. Par conséquent, je vais élargir ma vision et modifier mes habitudes doucement mais sûrement comme on dit, pour pouvoir les ancrer sur du long terme.

Des raisons ?

Cette démarche comprend un besoin de vivre mieux, plus sereinement, de profiter de la vie tout simplement en me concentrant sur ce qui me fait réellement plaisir, sur les bonheurs du quotidien. L’objectif est aussi de diminuer mon stress [le plus difficile].
Par ailleurs, je souhaite maîtriser mon budget, le gérer au mieux selon mes besoins tout en me faisant plaisir de manière raisonnée. Disons que j’ai des projets en tête que j’aimerais de tout cœur pouvoir réaliser. Pour cela, un seul mot d’ordre : économiser !
Enfin, je pense à l’environnement, à cette planète que nous dégradons de jour en jour et aux ressources auxquelles nous ne faisons pas assez attention.

environnement dégradé.JPG

Un pas après l’autre…

Cette année, pour mon anniversaire et Noël, lorsque l’on m’a demandé si j’avais des idées de cadeaux, j’ai réfléchis et indiqué des choses à la fois utiles et qui me feront plaisir comme des ustensiles de cuisine pour pouvoir ensuite apprendre à cuisiner.
Parmi les cadeaux, j’étais également ravie de recevoir ces 2 livres que je souhaitais tout particulièrement pour me guider : Zéro Déchet de Béa Johnson et Le guide EcoFrugal de Philippe Levêque. J’ai commencé à les feuilleter. Je vous en parlerai plus en détails lorsque j’aurai pris le temps de les lire avec attention.

Livres consommer moins et mieux.JPG

Par cet article, je souhaite « officialiser » ce processus, poser des mots. J’en profite aussi pour vous annoncer que je rédigerai de temps en temps des articles en lien avec cette démarche.

Je précise également que je ne suis pas là pour blâmer les personnes qui ne sont absolument pas dans l’optique « consommer moins et mieux ». Chacun s’intéresse à son niveau et avance à son rythme.

 

Vous intéressez-vous à cette thématique, à ce mode de vie ?

Dans tous les cas, je lirai avec plaisir vos ressentis, vos expériences, vos conseils et vos avis en commentaires.

Publicités

29 réflexions au sujet de « Prise de conscience : consommer moins et mieux »

  1. Depuis longtemps réduire notre impact écologique ou notre façon de consommer est un sujet qui revient sur le tapis. J’ai lu aussi no impact man, un américain qui a vécu un an sans faire d’achats, sans consommer plus que nécessaire. On voit les limites de ce qui est possible. Mais malgré la lecture de zero dechet je n’ai pas sauté le pas des bocaux pour les courses, ou réussis à réduire la consommation alimentaire ou de fringues. Tellement de choses sur lequels agir … ca donne le vertige !!

    J'aime

    1. Personnellement, je vois d’un sens positif le fait que ce sujet soit abordé fréquemment. Nous ne sommes pas tous au même stade. En continuant à informer, petit à petit de nouvelles personnes peuvent être sensibilisées.
      Je ne connais pas le livre No impact man, je vais chercher, merci.
      Justement, pour ne pas « se perdre », je pense qu’il est important de commencer petit à petit, à son rythme, par des choses qui nous paraissent plus à notre portée. Selon moi, les changements radicaux ont plus de difficultés à tenir sur le long terme. Il y a aussi toute une logique derrière, je pense que c’est vraiment une prise de conscience et un désir, une volonté. Je ne sais pas trop comment expliquer mais cela se ressent. Ce n’est pas quelque chose qui se décide « du jour au lendemain ».

      Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour cette envie de faire autrement et d’instaurer de petits changements dans ton quotidien. Il existe une multitude de livres mais aussi de blog, etc qui pourront j’en suis sure t’aider dans ce parcours. J’ai hate de découvrir ton cheminement!

    J'aime

    1. Tes interrogations sont justifiées. Je pense également que pour la plupart d’entre nous, le zéro déchet est très loin. Effectivement, il me semble compliqué de n’avoir absolument rien à jeter. Personnellement, c’est aussi pour cela que je parle plutôt de « presque zéro-déchet ». Mon but n’est pas de n’avoir aucun déchet car je sais que le chemin sera long avant un tel objectif. Pour l’instant, je suis plutôt dans l’optique de diminuer mes déchets, ce qui est beaucoup plus réalisable.

      J'aime

  3. Effectivement je vois qu’on est dans la même démarche ! Chacun à son allure, sur les points qu’il se sent capable de gérer … C’est toujours mieux que rien ! C’est vrai que c’est parfois décourageant de voir les incitations : 0 déchets, uniquement du local, complétement vegan … On peut diminuer sa consommation, ses déchets, sans chercher absolument à être dans le totalitarisme 😉 Contente en tout cas de voir qu’on est plusieurs sur la même réflexion !

    J'aime

    1. C’est tout à fait cela, chacun avance à sa façon et à son rythme. Sans oublier que mine de rien, un petit pas fait par plusieurs personnes finit par faire avancer les choses.
      Oui de telles incitations peuvent parfois avoir l’effet inverse et finir par décourager. Je pense que le chemin est progressif et qu’une approche trop directe peut avoir plus de mal à tenir sur le long terme. On ne peut pas changer sa façon de vivre du tout au tout, du jour au lendemain.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s