Culture·Films·Réseaux sociaux

Film Nerve : la dérive des réseaux sociaux

Avec mon chéri, nous aimons nous retrouver le soir autour d’un film que ce soit devant la télé ou l’ordinateur quand le programme de télévision ne nous intéresse pas. Le week-end dernier, il m’a proposé de regarder le film Nerve. Il est sorti en août 2016 et dure moins d’1h40.

Afficher l'image d'origine

Après quelques instants à regarder la bande annonce, j’ai tout de suite « accroché » : les acteurs et le synopsis donnaient envie d’en voir plus. Je vous laisse vous faire votre propre avis : Bande annonce du film Nerve
Je ne vais pas vous raconter ce qui se passe tout au long du film afin de laisser le plaisir de découvrir à ceux qui ne l’ont pas encore visionné. Seulement un bref résumé du synopsis : une grande partie de la population est concentrée sur un jeu internet appelé Nerve où les utilisateurs doivent choisir entre « être voyeur » où ils décident les défis, observent, commentent… ou « être joueur » où ils doivent réaliser les défis contre de l’argent et de la notoriété.

Pour être honnête, au début nous aurions tendance à penser que c’est un énième film plutôt destiné uniquement aux adolescents relevant des défis plus ou moins absurdes et inconscients. Mais ne vous arrêtez pas à cet à priori.
Personnellement, j’ai vraiment apprécié ce film ; autant pour les acteurs qui jouent bien leur rôle que pour la mise en scène et la trame. En réalité, ce film entraîne une profonde réflexion.  Je souhaite échanger sur la thématique qui en ressort, selon moi : la dérive des réseaux sociaux

La variété des réseaux sociaux ne manque pas puisqu’il en existe de nombreux comme Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, Badoo, Périscope. Bien sûr, ces applications présentent des points positifs tels que le plaisir de partager, de rencontrer d’autres personnes.
Mais dans cet article, je souhaite engager une réflexion sur les points négatifs. De nos jours, de plus en plus de personnes utilisent quotidiennement les réseaux sociaux ; pour certaines, c’est devenu le premier geste de la journée. Nous dévoilons tout ou partie de notre vie à l’ensemble de la population mondiale. Nous ne nous soucions pas forcément des paramètres de confidentialité, du droit à l’image et de toute autre mesure de protection de notre vie privée. Avouons que, globalement, nous pensons surtout au plaisir de voir le nombre de « j’aime » et d’abonnement augmenter. Il faut toutefois faire attention que ces statistiques ne deviennent pas une obsession, un but à tout prix. Il faut être conscient que les réseaux sociaux peuvent effectivement présenter des dangers (vie privée devenant publique, insultes, harcèlement, mauvaises rencontres…). J’aimerais que chacun de nous se pose sincèrement la question suivante :

Jusqu’où suis-je prêt(e) à aller pour être reconnu(e) dans la sphère des réseaux sociaux ? 

Afficher l'image d'origine

Avez-vous vu ce film ? Qu’en pensez-vous ? 

Si vous ne le connaissez pas, je vous encourage à le regarder et à me donner votre retour en commentaire. 

Publicités

23 réflexions au sujet de « Film Nerve : la dérive des réseaux sociaux »

  1. Je n’ai pas vu ce film, mais c’est vrai que de plus en plus de gens veulent à tout prix être reconnus sur les réseaux sociaux ! Moi ce qui me choque toujours, c’est que dans n’importe quelle publication (de journaliste, de marque ou autres), on trouvera des commentaires insultants et méchants…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’ai aussi cette impression que certaines personnes cherchent la plus grande reconnaissance possible quelque soit les moyens.
      C’est effectivement vraiment désolant de voir ce genre de commentaires désagréables et récurrents. Critiquer de manière construite avec des points positifs et négatifs, des accords et désaccords, c’est tout à fait normal. Mais des commentaires uniquement pour insulter, pleins de méchanceté… je ne comprends pas ce comportement. Et malheureusement, il est très facile sur les réseaux sociaux étant donné qu’il peut en plus y avoir l’anonymat, comme si les paroles n’atteignaient pas les personnes derrière les écrans.

      Aimé par 1 personne

  2. Avec la publication de ton article j’avais envie de voir ce film et c’est chose faite.
    Quand je me suis rendue compte que c’était Emma Roberts à l’affiche, j’ai été un poil déçue parce que je ne l’apprécie pas tellement. Au final belle surprise avec ce rôle un peu plus loin des garces que j’ai l’habitude de la voir incarner.
    Sur le film en lui même, je trouve le sujet intéressant et forcément en tant que blogueuse, la popularité sur le web, et le nombre de followers ça me parles. Mais bon les ficelles sont un peu grosses, avec une intrigue et une conclusion que j’ai vu arriver à des kilomètres. Ceci dit, ça se laisse regarder et j’ai passé un bon moment. Merci de m’avoir fait découvrir ce film !

    J'aime

    1. Cela me fait plaisir que mon article t’ait donné envie de regarder le film, c’était le but.
      Je n’avais pas d’à priori sur les acteurs mais c’est bien que tu es réussi à surmonter les tiens.
      Personnellement, je ne m’attendais pas à cette fin. Je suis contente que tu ais apprécié ce film, malgré tout. Merci à toi d’avoir pris la peine de le découvrir suite à mon article et de m’avoir donné ton avis.

      Aimé par 1 personne

  3. Je trouve que l’aspect « réflexion » reste tout de même bien maigrelet. C’est avant tout un film d’adolescent et destiné… aux adolescents, justement (rien qu’à voir les deux bégeays que sont les acteurs principaux, on se dit que bon, y’a anguille sous roche).
    C’est dommage que le film n’aille pas au bout de son propos et termine en mode « Il n’y a qu’une seule solution : TOUT FAIRE PETER », plutôt que d’appeler chacun à observer son propre comportement vis-à-vis des réseaux sociaux concernés. Instagram ou Facebook n’ont jamais été le problème. Le problème, c’est les gens et l’utilisation qu’ils en font.
    Bref, Nerve ne laisse pas beaucoup de place à la discussion, et jette un peu de la poudre aux yeux avec ces histoires de romances adolescentes et de la recherche du grand frisson. Y’avait possibilité de rendre ça un peu moins… Fade ?
    Cela dit, je reste curieuse de lire le livre dont le film est tiré. Je suppose qu’il n’est pas (ou moins) handicapé par la nécessité de s’adresser à la cible des 12-20 ans en particulier… tu l’as lu, toi ?

    J'aime

    1. Chacun a sa propre opinion mais je ne rejoins pas la tienne. Pour information, je ne suis pas adolescente et j’ai su apprécier ce film, comme quoi il ne faut pas s’arrêter à des à priori.
      Le film aborde cette thématique, après c’est à nous de nous emparer ou non de cette réflexion.
      Bien sûr, la fin aurait pu être différente comme dans tout film. Mais justement, se questionner sur notre propre comportement vient tout au long du film pour moi. Cet aspect semble en revanche compliqué à mettre en place en guise de fin.
      Je n’ai pas lu le livre.

      J'aime

  4. J’ai vu ce film il y a quelques temps et j’ai vraiment accroché. C’est vrai qu’il nous pousse vraiment à réfléchir sur notre utilisation des réseaux sociaux. Ce qui m’a le plus interpelé c’est le terme « voyeur ». Prenons Facebook par exemple. Parmi les centaines « d’amis » que nous avons sur notre compte, combien côtoyons nous réellement? N’est ce pas un peu du voyeurisme que d’observer la vie de toutes ces personnes à travers son écran sans leur adresser un mot? Pour ma part j’ai fait un grand tri sur mon compte et garder que les personnes que je vois réellement dans la vraie vie et je ne poste plus autant qu’avant (voir presque plus). Je pense qu’on savait très bien vivre avant tous ces réseaux et qu’aujourd’hui ils peuvent nous servir comme un outil et non pas un livre ouvert sur notre vie où l’on y raconterai tous les moindres détails…

    Aimé par 1 personne

    1. Ta réflexion est intéressante et totalement juste. Effectivement, le terme « voyeur » est assez fort mais il est tellement réaliste d’une certaine manière. Facebook en est un très bon exemple, moi-même j’ai beaucoup « d’amis » avec qui nous nous sommes (quasi)jamais adressé la parole, nous pouvons alors nous demander pourquoi ils sont dans nos « amis » dans ce cas-là. Tu as bien raison, je pense qu’il faudra que je fasse un tri également. En bref, je rejoins totalement ton avis.

      Aimé par 1 personne

  5. Je n’ai pas vu le film mais j’en avais beaucoup entendu parlé à sa sortie et j’aimerais le voir un jour, notamment pour son « analyse » de l’utilisation des réseaux sociaux aujourd’hui !
    Les réseaux sociaux sont importants pour moi, surtout dans le cadre de mon blog, pour y communiquer des informations le concernant ou acquérir plus de visibilité. Mais malheureusement aujourd’hui, les gens ont tendance à trop s’y identifier (surtout Instagram, je trouve) et ça me fait vraiment peur pour les futurs générations….

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi j’apprécie les réseaux sociaux mais je reconnais tout de même leurs limites voire leurs dangers. Tout comme toi, j’avoue que je m’inquiète aussi un peu vis-à-vis de l’utilisation des réseaux sociaux par les générations à venir. Ce film permet de se questionner et c’est ce que je trouve très intéressant et même important !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s